Movies - Other

Band of brothers DVD 4 ep 7 8 MONKy

  • Download 5x Faster
  • Download torrent
  • Direct Download
  • Rate this torrent +  |  -
Band of brothers DVD 4 ep 7 8 MONKy

Anonymous and Free Direct Download


Torrent info

Name:Band of brothers DVD 4 ep 7 8 MONKy

Total Size: 4.33 GB

Magnet: Magnet Link

Seeds: 0

Leechers: 0

Stream: Watch Online @ Movie4u

Last Updated: 0000-00-00 00:00:00 (Update Now)

Torrent added: 2009-08-28 16:26:52



VPN For Torrents

Torrent Files List


BAND_BROTHERS_D4.iso (Size: 4.33 GB) (Files: 2)

 BAND_BROTHERS_D4.iso

4.33 GB

 dvd4.nfo

1.55 KB
 

Announce URL: http://www.torrent411.com:56969/announce

Torrent description

***ATTENTION*** pour que ce torrent fonctionne vous devez posséder un compte sur www.torrent411.com et ensuite entrez votre passkey manuellement (torrent411.com:56969/passkeyici/announce) ou re-télécharger le torrent du site. Merci! ***ATTENTION***

[color=red][size=6].: Band Of Brothers :.[/size][/color]
[color=BLeue][size=6].: Bande de frères (qc) :.[/size][/color]
[color=black][size=6].: Frères d'arme (fr) :.[/size][/color]
[size=4].: DVD 4 :.[/size]


Band of brothers DVD 4 ep 7 8 MONKy preview 0

Band of brothers DVD 4 ep 7 8 MONKy preview 1

Information sur le film

Origine du film:
Réalisateur: Joseph Ruben
Acteurs:
Genre:
Durée: Inconnue
Date de sortie:

Résumé du film:

Band of Brothers ou Frères d'Armes (titre Français) est une mini-série américaine de 10 épisodes d'une heure. Ces épisodes ont été produits par Steven Spielberg et Tom Hanks et l'histoire tirés du livre Band of Brothers du fameux historien américain Stephen E. Ambrose, décédé le 14 octobre 2002 à l'âge de 66 ans.

Passée sur les écrans français au cours de l'été 2002 et l'été 2004 (dans le cadre du 60ème anniversaire du débarquement allié en Normandie), la série a rencontrée un vif succès, non seulement en France, mais également aux Etats-Unis, en Angleterre, en Italie et en Allemagne.
Des Vétérans américain explique leur avantures durant la guerre contre les almands et vous le font vivre.
Informations sur la release

Qualité: DVD-R
Format: MPEG-2
Langue: Français
Sous-titre:

Informations sur l'upload

Requête: Pas de requête
Découper avec: Aucun
Nombre de CD/DVD: 1 CD
Nombre de fichiers: 1 Fichiers
Taille des fichiers: 4.55 Mo
Fichier SFV: Non
Fichier NFO: Oui
Taille totale: 4.55 Mo

Infos supplémentaires
créé part nay clone dvd

Épisode 7
[size=4].: The Breaking Point (Le point de rupture) :.[/size]
Le Bois Jacques

Richard Dick Winters est élevé au grade de Commandant et est placé à la tête d'un des bataillons du 506ème Régiment de la 101ème Airborne Division.

La Easy Company est passée sous le commandement du Lieutenant Dike, un homme qui n'était presque jamais aux côtés de ses hommes, qui disparaissait lors des bombardements et qui n'assistait pratiquement à aucun briefing. Mais Dike avait des relations à l'Etat-major américain et il avait fait la demande de commander une compagnie au combat.

Cet épisode place au premier plan le personnage du 1st Sergent Carwood Lipton durant la première moitiée de janvier 1945 et montre sa grande maîtrise de chef de section durant le combat du Bois Jacques au nord de la ville de Bastogne devant Foy en Belgique. Lipton a souvent remplacé le Lieutenant Dike, qui n'accomplissait pas son devoir au sein de la Easy Company.

Regroupés dans le Bois Jacques après les difficiles combats près de Bastogne, les hommes de la Easy Company se reprochent de la ville Belge de Foy et creusent dans une forêt à proximité leurs trous de souris. Leurs positions sont terriblement bombardées par les mortiers allemands et les canons de 88. Parmi tous les blessés et les morts du côté américain, deux personnages voient une de leur jambe être arrachée par des éclats d'obus : Joe Toye et William B. Guarnere.

Le Lieutenant Lynn "Buck" Compton, très attaché à ce que ses hommes gardent le moral et soient en bonne santé, a découvert les deux blessé et fut evacué quelques temps de la ligne de front, étant durement choqué par cette scène. Dans le film, on peut voir le Sergent Donald G. Malarkey lire une lettre de soutien dans un hôpital militaire à Compton : cette scène, d'après ce que m'a dit Donald, ne s'est pas déroulée, mais il est vrai que ces deux personnages étaient très proches l'un, l'autre, et ils le sont encore aujourd'hui.

L'attaque de Foy

Durant l'épisode, on découvre également la bataille pour la conquête de la ville de Foy. Il faut relever l'incroyable sens du devoir de la part du S/Sergent Joe Toye qui refusa d'être évacué à cause de son pied gelé et qui désirait rester auprès de ses camarades sur le front. Pour beaucoup de parachutistes, être blessé au combat était dans leur esprit et certains, comme Joe Toye, l'avaient déjà accepté avant d'être blessé. Ils firent preuvent d'un très grand courage.

Le 13 janvier 1945, la Easy lance l'assaut sur la ville de Foy. Il avait neigé pendant une longue période et les hommes s'enfoncèrent profondemment dans la neige. Le maître mot de cette attaque était la vitesse : les assaillants ne devaient pas s'arrêter et les Allemands seraient alors pris par surprise. Mais Dike demande à ses hommes, en plein milieu d'un champ à découvert, de s'arrêter. Ils deviennent alors de cibles faciles pour les défenseurs allemands.

Winters, assistant à la scène depuis la forêt, ordonne au Lieutenant Ronald Spiers de prendre le commandement de Dike et de mener l'assaut. Il effectua alors une course légendaire, seul, depuis la forêt jusqu'au centre ville, sans être touché, ce qui lui vallu l'admiration de ses hommes du Second Bataillon du 506ème Régiment pour sa compétence et pour son extraordinaire courage. La Easy attaqua la ville par l'ouest et la compagnie I du troisième bataillon attaqua au Nord au dessus de la grande route. Speirs traversa la ville occupée par des centaines de soldats allemands en déroute dans le but de trouver les hommes de la compagnie I. Une fois le contact établit, Speirs fit marche arrière, retraversa les positions allemandes toujours sous les tirs ennemis, et rejoint la Easy Company qui commençait à nettoyer les premières habitations. Les Américains firent environ 70 prisonniers allemands.

La Easy captura la ville de Foy après un violent combat, mais à quel prix ! Les faiblesses de commandements de Dike coûtèrent bien des vies. La E-company lui fut immédiatement retirée et il rejoignit le "Assistant Regimental S-3".

Les pertes de la Easy dans les Ardennes

La compagnie enregistre de lourdes pertes dans la Bataille des Ardennes: les Tués En Action (TEA) sont :

le Caporal Hoobler, Donald B., 20508303, 3 Janvier 1945, OH.

le Sergent Warren H. Muck, 12131169, 10 Janvier 1945,NY,
le Pfc Alex H. Penkala, 35549002, 10 Janvier 1945, IN,
le Pvt Johnnie E. Shindell, 38530711, 10 Janvier 1945, OH.

le Caporal Francis J. Mellett, 20229437, 13 Janvier 1945, NY,
le Pvt Patrick H. Neill, 12139576, 13 Janvier 1945, NY,
le Pfc Carl C. Sawosko, 16100548, 13 Janvier 1945, IL,

Morts à la Suite de Blessures (MSB) :

le Pfc A.P. Herron, 33657700, 13 Janvier 1945, VA.

Blessés En Action (BEA) :

le Pvt William J. Guarnere, 13113070, 3 Janvier 1945, PA,
le Pvt Thomas F. Harrell, 34787564, 3 Janvier 1945, FL,
le Pvt Joachim Melo, 32820984, 3 Janvier 1945, NY,
le Sergent Joseph J. Toye, 13026128, 3 Janvier 1945, PA.

le Pfc Garland Smith, 35698915, 9 Janvier 1945, KY,

le Pvt Frank Perconte, 16100572, 13 Janvier 1945, IL,
le Pvt John P. Sheeley, 39314111, 13 Janvier 1945, OR,
le Pfc George H. Smith, 32749717, 13 Janvier 1945, NJ,
le Pvt John D. Smith, 39421540, 13 Janvier 1945, CA,
le Pvt Garrard, William, 6888886, 13 Janvier 1945, PA,

La Easy a eu un total de pertes (tués, blessés, disparus) qui s'élevait à un total de 45 pour tout le mois passé à Bastogne. 37 soldats de plus perdirent la vie à cause du froid, de la pneumonie, de la fatigue du combat et autres.

En regardant les autres pertes du 506ème Régiment, c'est la compagnie I qui eut le plus de tués avec 99 soldats perdus. La Easy company se trouvait environ au milieu de ce triste classement avec 45 soldats perdus. La compagnie C est en bas de liste avec 19 pertes.
Band of brothers DVD 4 ep 7 8 MONKy preview 2
Épisode 8
[size=4].: The Patrol (La patrouille) :.[/size]

David Webster

Cet épisode est cette fois-ci vu à travers le personnage de David Kenyon Webster. Ce dernier avait été blessé en Hollande et l'épisode 8 débute en montrant son difficile retour dans la Easy Company. David apparait en effet comme méprisé par ses camarades.

J'ai demandé à Donald Malarkey pourquoi il avait été mis tant à l'écart par ses amis, comme cet épisode le montre. Il m'a dit : "David Webster ne s'est pas entraîné entièrement avec nous à Toccoa, nous ne le connaissions pas véritablement et nos liens ne s'étaient pas durcis ni avant ni pendant la guerre. Le Jour-J, il fut parachuté avec les membres de l'Etat-major de la Easy, dont il faisait parti. Blessé en Hollande, il manque la terrible Bataille des Ardennes, le froid, la faim, la douleur... que nous avons supporté, puis il rejoint la E-Company avant que nous arrivions dans la ville d'Haguenau."

Beaucoup de membres du 506 PIR étaient alors morts ou blessés, la guerre se prologeait, et les nouveaux arrivés, les "remplaçants", étaient considérés comme des bleus inconscients. Webster fut considéré, par certains soldats restants de la Easy, comme un de ces remplaçants, que l'on préfère charger ou ignorer. De plus, Donald m'a confié que "David ne parlait aux autres que de Harvard, cette grande école qu'il avait quitté avant de rejoindre Camp Toccoa, et que finalement il nous apparaissait comme un personnage appartenant à un autre monde".

David Webster avait écrit après la guerre, se souvenant d'un voyage à l'arrière d'un camion avec ses camarades : "C'était bon d'être de retour avec les fidèles amis que j'avais connus et en qui j'avais confiance. En écoutant les discussions dans le camion, je me sentais au chaud et relaxé à l'intérieur, comme un enfant perdu qui était retourné dans une maison accueillante remplie d'amour après s'être perdu dans une sombre forêt noire." Il allait être très déçu par le comportement de certains camarades. Mais son formidable état d'esprit l'aida à ne pas prêter attention à ces provocations, fondées sur un terrain de guerre. Il comprenait la douleur de ces hommes, étant au front depuis plus longtemps que lui.

La patrouille

La Easy Company entre dans la ville Alsacienne d'Haguenau, au nord de Strasbourg et à proximité de la frontière allemande. La Easy reçoit l'odre d'envoyer une patrouille au-delà de la rivière traversant la ville dans le but de capturer des ennemis et de les faire parler. Le Lieutenant Jones, tout juste débarqué de West Point (il termine ses études et devient officier le 6 juin 1944, le jour où la Easy est parachutée en Normande), se porte volontaire pour mener cette mission. Richard Dick Winters, sachant que Jones n'a pas d'expérience au combat, ne le laisse pas commander la patrouille. En revanche, il lui laisse la possibilité de participer en tant qu'observateur. Le meneur de cette patrouille est John Martin.

A la fin de cette patrouille et après un court combat entre les Américains et les Allemands, les membres de la Easy laissèrent seul sur la rive Est un soldat allemand à l'agonie, blessé par la grenade lancée par Eugene Jackson, et qui criait de toutes ses forces, déchiré par la douleur. David Webster pense alors à traverser la rivière, rejoindre l'autre rive et achever au couteau le blessé allemand mais il n'y va pas pour deux raisons : il y avait à ce moment un barrage de tirs de mortiers du côté Est de la rive et il était possible que les Allemands aient utilisé un de leurs hommes pour laisser s'approcher les soldats américains dans le but de les abattre au moment propice. Les Américains décidèrent de lancer des grenades pour tuer le soldat allemand agonisant. Le soldat Cobb en lança une assez proche pour le tuer.

Bien que réussie, la mission coùte la vie à un autre parachutiste, le Pvt Eugene E. Jackson (ASN : 13011296) : il lança une grenade dans une habitation allemand afin de la sécuriser mais elle n'explosa pas. Au moment où il pénétra dans la maison pour faire prisonniers d'éventuels survivants, la grenade lui explosa au visage.

En réponse à cette perte, Dick Richard Winters décide d'ignorer les ordres du Colonel Sink visant à organiser une seconde patrouille du même type la nuit suivante. Il écrit alors un faux rapport où il écrit que la seconde patrouille n'a pas réussie à capturer d'allemands. Sink, trompé par le rapport imaginé par Winters, abandonne l'idée de créer d'autres patrouilles du même type.

Cette seconde patrouille, qui devait être lancée 25 heures après la première, avait été planifiée par le Colonel Sink. Il avait été normalement prévu qu'elle devait se dérouler à un autre endroit que la première, afin d'éviter toute embuscade ennemie. Richard Winters, en refusant le départ de la seconde patrouille, sauva certainement la vie de plusieurs soldats américains.


[color=red]Total du post:[/color] 4.55 Mo


[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=9kcqlvLXQ5I[/youtube]

related torrents

Torrent name

health leech seeds Size
 


comments (0)

Main Menu