TV - Other

Envoyé Spécial [France2] 2008 04 10 Jeux Olympiques, retour de flamme Converse,

  • Download 5x Faster
  • Download torrent
  • Direct Download
  • Rate this torrent +  |  -

Torrent info

Name:Envoyé Spécial [France2] 2008 04 10 Jeux Olympiques, retour de flamme Converse,

Total Size: 1.02 GB

Magnet: Magnet Link

Seeds: 0

Leechers: 0

Stream: Watch Online @ Movie4u

Last Updated: 2010-01-24 16:55:34 (Update Now)

Torrent added: 2009-08-23 20:19:11




Torrent Files List


Envoyé Spécial [France2] - 2008-04-10 - Jeux Olympiques, retour de flamme - Converse, Repetto, des parquets aux étoiles - Prisons pour gosses - Saveurs d’ailleurs [D9740842].avi (Size: 1.02 GB) (Files: 1)

 Envoyé Spécial [France2] - 2008-04-10 - Jeux Olympiques, retour de flamme - Converse, Repetto, des parquets aux étoiles - Prisons pour gosses - Saveurs d’ailleurs [D9740842].avi

1.02 GB
 

Announce URL: http://open.tracker.thepiratebay.org/announce

Torrent description

FRANCE 2 - ENVOYE SPECIAL 10 Avril 2008


Jeux Olympiques : retour de flamme
Un reportage collectif.

Histoire secrète d’une journée qui a tourné au fiasco avec 7 caméras d’Envoyé Spécial dans les coulisses. Comment expliquer les étincelles autour de la flamme et qui avait vraiment la maîtrise du parcours du symbole olympique ?



Converse, Repetto, des parquets aux étoiles
Un reportage d’Andrea Bergala, Matthieu Firmin et Arnaud Maurial.

Converse, Repetto, deux marques de chaussures qu’a priori tout oppose. Converse, ce sont des baskets de toile américaines, populaires et peu onéreuses. Des Rolling Stones aux Ramones, ce furent longtemps les emblèmes témoins d’une génération en rupture de ban, symbolisée par les rockers et les punks des années 70 et 80. Repetto, ce sont des chaussures de cuir couteuses, vendues entre 100 et 200 euros, issues de l’univers de la danse, rendues célèbres par Brigitte Bardot et plus tard adoptées par Serge Gainsbourg. Et pourtant. Ces deux griffes ont connu un destin étonnamment parallèle. Issues des parquets de sport toutes les deux, les parquets de basket pour l’une, les parquets de danse pour l’autre, elles ont toutes les deux une longue histoire derrière elles, près de cent ans pour Converse, soixante pour Repetto. Après une apogée dans les années 70 / 80, les deux marques ont toutes deux été sur le point de sombrer corps et biens. Les usines américaines de Converse ont dû fermer à la fin des années 90. La fabrique Repetto de Dordogne a licencié plus de la moitié de ses ouvriers à la même période et a frôlé de dépôt de bilan pur et simple. Chacune a pourtant su trouver un nouveau souffle et un nouvel élan dans une réorientation vers le pur accessoire de mode. Aujourd’hui Converse a su s’imposer comme le style référence d’une nouvelle génération, cool et vaguement rebelle, une chaussure qui ratisse des jeunes des cités HLM jusqu’aux lycéens des beaux quartiers du 16e arrondissement de Paris. Repetto, remis au goût du jour par des artistes et des stars du show biz, est devenu une signature de la bohême chic et branchée. Repetto a opéré sa mue avec l’appui de grands créateurs de mode et au prix d’une restructuration de sa production. Mais en conservant son usine en France. Converse, racheté par le géant Nike, a dû au contraire délocaliser sa production en Asie, coûts oblige. Au risque de ternir son image avec des salaires et des conditions de travail contestés. Avec le chanteur M, fana de Repetto, avec de jeunes rappeurs de la banlieue parisienne, auteurs d’une chanson sur les Converse, des Etats Unis à la Dordogne, des usines aux bureaux de style, enquête sur le destin de deux chaussures mythiques, devenues incontournables dans la mode d’aujourd’hui.



Prisons pour gosses
Un reportage de Gilles Jacquier et Annie-Claude Bequet.

Alors qu’en 2007 la France ouvre ses premiers centres pénitentiaires pour mineurs, Gilles Jacquier est parti au Brésil pour enquêter dans les établissements pour adolescents. Ouvertes dans les années 70, les maisons d’arrêt pour mineurs, “en conflit avec la loi” selon la terminologie officielle, sont depuis plusieurs années sous le feu des attaques de différentes associations et de magistrats. Ils dénoncent l’absence d’éducation, la maltraitance et des tortures. Pour la première fois, Envoyé spécial a pu se rendre à l’intérieur des prisons de l’état de Sao Paulo, où plus de 6 000 adolescents se retrouvent derrière les barreaux. La plupart sont accusés de trafic de drogue et de braquage à main armée. Mais que se passe-t-il vraiment à l’intérieur de ces centres et comment l’administration pénitentiaire tente-t-elle d’améliorer les conditions de vie de ces jeunes prisonniers ? Au Brésil, il y a une mutinerie dans les prisons toutes les trente-six heures. Conçus pour être des centres de rééducations, ces établissements sont devenus de simples prisons fonctionnant comme le veut le quotidien de l’univers carcéral au Brésil : avec la loi des gangs, celle qui régie les prisons pour adultes.



Saveurs d’ailleurs
Un reportage de Benoit Bertrand Cadi, Sophie Romillat et Toni Casabianca.

La capitale mondiale de la gastronomie s’ouvre peu à peu aux chefs étrangers.Trois femmes montrent le chemin : Fatema Hal, marocaine, Rougui Dia d’origine sénégalaise, Thiou, venue de Thaïlande. Chacune, à sa manière, se bat pour s’imposer dans le cercle des grandes tables françaises. Fatema Hal joue la carte de la tradition. A "la Mansouria", elle propose une cuisine authentiquement marocaine, sans concession au "goût européen". Son restaurant ne désemplit pas, et elle peut aujourd’hui savourer son succés après des années de galère à Paris. Moins puriste, Thiou a apprivoisé tous les codes de la jet-set parisienne pour gagner sa place. Ses connections amicales dans le show business lui permettent aujourd’hui d’attirer les people dans ses trois restaurants parisiens. Ses origines thaï sont presque mises de côté. Elle sert une gastronomie métissée (pot au feu à la mode thaï par exemple) pour surfer sur l’air du temps de la world cuisine. Les people en raffolent. A mi-chemin entre ses deux aînées, Rougui Dia insuffle une touche sénégalaise chez Petrossian. Plutot que de cuisiner les plats de ses origines, elle tente de gagner sa place parmi les chefs français. Elle dirige aujourd’hui la cuisine du restaurant Petrossian, le plus connu des restaurants de caviar. Avec l’ambition un jour d’ouvrir son propre établissement. Et de retrouver les saveurs d’Afrique héritées de sa mère. Comment ces trois femmes marient-elles leur culture avec les codes des fourneaux à la française ? Quelles concessions ou sacrifices font-elles pour y arriver ? Qu’apportent-elles de neuf dans notre assiette ?

related torrents

Torrent name

health leech seeds Size
 


comments (0)

Main Menu