Movies - Other

Band of brothers DVD 3 ep 5 6 MONKy

  • Download 5x Faster
  • Download torrent
  • Direct Download
  • Rate this torrent +  |  -
Band of brothers DVD 3 ep 5 6 MONKy

Free and Direct Download with Usenet.nl 300GB+ free


Torrent info

Name:Band of brothers DVD 3 ep 5 6 MONKy

Total Size: 4.33 GB

Magnet: Magnet Link

Seeds: 0

Leechers: 0

Stream: Watch Online @ Movie4u

Last Updated: 2015-09-10 01:35:31 (Update Now)

Torrent added: 2008-10-17 19:48:54





Torrent Files List


BAND_BROTHERS_D3.iso (Size: 4.33 GB) (Files: 2)

 BAND_BROTHERS_D3.iso

4.33 GB

 dvd3.nfo

1.55 KB
 

tracker

leech seeds
 

Torrent description

***ATTENTION*** pour que ce torrent fonctionne vous devez posséder un compte sur www.torrent411.com et ensuite entrez votre passkey manuellement (torrent411.com:56969/passkeyici/announce) ou re-télécharger le torrent du site. Merci! ***ATTENTION***

[color=red][size=6].: Band Of Brothers :.[/size][/color]
[color=BLeue][size=6].: Bande de frères (qc) :.[/size][/color]
[color=black][size=6].: Frères d'arme (fr) :.[/size][/color]
[size=4].: DVD 3 :.[/size]


Band of brothers DVD 3 ep 5 6 MONKy preview 0

Band of brothers DVD 3 ep 5 6 MONKy preview 1

Information sur le film

Origine du film:
Réalisateur: Joseph Ruben
Acteurs:
Genre:
Durée: Inconnue
Date de sortie:

Résumé du film:

Band of Brothers ou Frères d'Armes (titre Français) est une mini-série américaine de 10 épisodes d'une heure. Ces épisodes ont été produits par Steven Spielberg et Tom Hanks et l'histoire tirés du livre Band of Brothers du fameux historien américain Stephen E. Ambrose, décédé le 14 octobre 2002 à l'âge de 66 ans.

Passée sur les écrans français au cours de l'été 2002 et l'été 2004 (dans le cadre du 60ème anniversaire du débarquement allié en Normandie), la série a rencontrée un vif succès, non seulement en France, mais également aux Etats-Unis, en Angleterre, en Italie et en Allemagne.
Des Vétérans américain explique leur avantures durant la guerre contre les almands et vous le font vivre.
Informations sur la release

Qualité: DVD-R
Format: MPEG-2
Langue: Français
Sous-titre:

Informations sur l'upload

Requête: Pas de requête
Découper avec: Aucun
Nombre de CD/DVD: 1 CD
Nombre de fichiers: 1 Fichiers
Taille des fichiers: 4.55 Mo
Fichier SFV: Non
Fichier NFO: Oui
Taille totale: 4.55 Mo

Infos supplémentaires
créé part nay clone dvd

Épisode 5
[size=4].: Crossroads (La croisée des chemins) :.[/size]
4 octobre 1944

Cet épisode se déroule près de Randwijk - environ à 11 km au sud-ouest d'Arnhem - en Hollande et au mois d'octobre 1944.

L'épisode - qui a été réalisé par Tom Hanks - se présente par flashbacks successifs par rapport à Richard D. Winters, devenu Capitaine. Ce dernier doit rédiger le rapport d'un combat qu'il a mené le 5 octobre avec des éléments de la Easy contre les Allemands.

Dans la nuit du 4 au 5 octobre, lors d'une patrouille américaine dans le secteur de Randwijk, un des hommes de la E-Company est blessé par l'explosion d'une grenade allemande. Il est rapidement rapatrié à l'endroit où le reste des éléments de la Easy passent la nuit et, aussitôt, une mission de petite contre-attaque s'organise. Winters mène au devant de ses hommes et il repére une mitrailleuse allemande, postée au sommet d'une butte. Il part seul en éclaireur, escalade la butte sur le flanc de la mitrailleuse et s'en approche. Sur son chemin, il rencontre deux soldats allemands ; il y a un échange de grenades à main et tout le monde se plaque au sol pour se protéger des 'explosions. Winters se rend compte qu'il n'a pas dégoupillé sa grenade ; il se met aussitôt à l'abri de l'autre côté du chemin au sommet de la butte et tue les deux soldats allemands avec son fusil M-1 Garand.

Winters recontacte ses hommes qu'il avait laissé en aval de la butte puis ils se rendent tous de l'autre côté, vers la mitrailleuse allemande MG-42. Richard D. Winters attaque de manière très efficace la mitrailleuse avec les éléments de la Easy puis ils se retirent - en ayant un tué - dans un espace en forme de cuvette encadré par des remparts de terre, après avoir tué les Allemands autour de la MG-42.

5 octobre 1944

Le lendemain, le 5 octobre 1944 au petit matin, Winters réalise, alors qu'il est resté dans cette cuvette toute la nuit avec ses hommes, qu'ils sont tous des cibles faciles à cet endroit et dès que les Allemands s'en rendront compte, ils attaqueront en force.

Il décide alors d'attaquer le premier, en direction de la mitrailleuse, prise d'assaut la veille. Les ordres sont les suivants : tous les hommes se mettent en route lorsque le fumigène lancé par Winters s'allume tandis que l'équipe du mortier - avec Donald G. Malarkey et Skip Much notamment - ouvre le feu de l'autre côté de la butte où se trouveraient les supposées positions allemandes.

Après avoir lancé le fumigène, Richard Winters s'élance mais la grenade met du temps à s'enclencher, les quelques soldats de la Easy suivent leur chef avec une dizaine de secondes de retard.

Winters arrive au sommet de la butte et découvre une compagnie entière de soldats SS en train de camper. Il n'hésite pas une seule seconde : il ouvre le feu. Déboussolés et pris par surprise, les soldats allemands n'ont pas le temps de comprendre ce qui leur arrive quand déjà le reste de la Easy rejoint leur Capitaine. Un véritable "laché de volailles" pour les Américains qui voient devant eux une centaine de cibles. Une deuxième Compagnie de SS arrive pour aider la première mais ils sont immédiatement arrêtés par les tirs du peloton, d'autant plus que Winters fait demander par radio le soutien d'un tir d'artillerie qui tue encore d'autres allemands et fait fuir les survivants. Ces derniers tentent de répondre et ouvrent le feu avec leurs 88 mm : quelques soldats américains sont blessés.

La victoire est sans appel. Les Allemands se sont enfuis en laissant plusieurs dizaines de leurs camarades tués ou gravement blessés. Onze d'entre eux sont capturés. Les Américains de leur côté dénombrent un mort et 22 blessés.

Après le combat, Winters est élevé par le Colonel Sink au grade de chef de Bataillon. Ce dernier apprend aux Capitaines Winters et Nixon que le Major Oliver Horton, Commandant du troisième Bataillon - et non pas du deuxième comme indiqué dans le film - a été tué par l'ennemi. Son PC (près de la station de chemin de fer de Opheusden) a été pris sous les tirs allemands alors qu'il y organisait la défense de son Poste de Commandement et il fut mortellement blessé. Le commandement de la Easy revient alors au Lieutenant Frederick T. Heyliger.

Mission de sauvetage

Les Britanniques ont perdu près de 8000 hommes durant la bataille d'Arnhem et certains d'entre eux étaient toujours, depuis le mois de septembre, isolés de l'autre côté du Rhin.

La Easy est chargée, le 17 octobre 1944, de rapatrier de l'autre côté du Rhin 120 soldats Anglais, qui se cachaient à quelques kilomètres à l'ouest d'Arnhem. Ces fugitifs ont vécu pendant un mois isolés avec la peur constante d'être capturés par les Allemands. Leur chef, le Colonel Dobey, a traversé le Rhin à la nage sans se faire remarquer par les Allemands et a appellé à la rescousse la 101ème Airborne américaine.

Le plan que cette dernière a organisé était très complexe et a nécessité des lampes de signalisation, l'appui de l'Artillerie Divisionnaire ainsi que le soutien de plusieurs Sections d'Artillerie comme celle du 321st GFA qui a sécurisé le flanc du G/506 PIR. Les troupes de contact américaines ont été les éléments de la Easy du 506, épaulés par des soldats du Génie Canadien.

Cette opération est l'une des plus réussie dans la catégorie "missions de sauvetage" de la Seconde Guerre Mondiale. Elle permit à près 120 soldats Alliés d'échapper à la mort. Il n'y eut pas un seul coup de feu tiré. Les éléments de la Easy qui ont participé à l'opération reçurent une "Battlefield Citation" et voici les noms :

Lt Frederick T. Heyliger (commandant l'opération), 1st Lt Harry Welsh, 2nd Lt Edward D. Shames, Sgt Robert F. Mann, T/4 John McGrath, T/4 Charles E. Rhinehardt, Cpl. Walter S. Gordon, Cpl Francis J. Mellett, T/5 Ralph Stafford, Pfc Bradford C. Freeman, Pfc Walter L. Hendrix, Pfc Gerald L. Flurrie, Pfc Edward A. Mauser, Pfc James A. McMahon, Pfc Wayne A. Sisk, Pfc Robert E. Wynn, Pfc Siles E. Harrellson, Pvt Lester Hashey, Pvt John C. Lynch, et Pvt David R. Pierce.

La citation était terminée par une phrase du colonel Sink qui était la suivante : "Cette évacuation a été bien organisée et bien exécutée, l'ennemi n'a jamais appris qu'elle avait eu lieu."

Le Lieutenant Frederick T. Heyliger a, peu après la mission de sauvetage, gravement blessé par une sentinelle américaine fraîchement arrivée et qui a tiré sur son supérieur. Il l'avait confondu avec un soldat allemand.

Vers Bastogne

Le capitaine Winters a été ensuite envoyé à Paris en permission. Après cette permission, la Easy Company a été envoyée en renfort le 17 décembre 1944 à Bastogne dans les Ardennes depuis leur base de Mourmelon, car les Allemands des 1ère et 6ème Divisions Panzer SS avaient attaqué et enfoncé la ligne de défense américaine du secteur composée des 4ème et 28ème Divisions d'Infanterie, dans le cadre de leur Opération Nordwind.

A leur arrivée à l'entrée de la forêt de Bastogne, les soldats de la E-Company ont rencontré des blessés américains qui revenaient du front. Les hommes de la Easy manquaient de munitions, n'avaient pas d'habits d'hiver et risquaient de manquer de vivres. L'artillerie de soutien du 506 PIR manquait également de munitions juqu'au 23 décembre après l'approvisionnement par avions qui lui apporta notamment les munitions de 75 mm Howitzer nécessaires.

Band of brothers DVD 3 ep 5 6 MONKy preview 2

Épisode 6
[size=4].: Bastogne (Bastogne) :.[/size]

Eugene Roe

Cet épisode présente le rôle des infirmiers durant la guerre. Ainsi, le téléspectateur va suivre tout le long de l'épisode Eugene Roe durant les combats de la Easy Company dans la forêt autour de Bastogne, dans les Ardennes. Les membres de la E-Company souffraient du froid et de la guerre et le "toubib" Eugene Roe veillait à ce que ces hommes tiennent le coup, autant moralement que physiquement.

La Easy Company a été envoyée en renfort le 17 décembre 1944 à Bastogne dans les Ardennes depuis leur base de Mourmelon car les Allemands des 1ère et 6ème Divisions Panzer SS avaient attaqué et enfoncé la ligne de défense américaine du secteur composée des 4ème et 28ème Divisions d'Infanterie. A leur arrivée à l'entrée de la forêt de Bastogne, les soldats de la E-Company rencontrèrent les blessés américains qui revenaient du front. Les hommes de la Easy manquaient de munitions, n'étaient pas habillés chaudement et risquaient de manquer de vivres. L'artillerie de soutien du 506 PIR manquait également de munitions juqu'au 23 décembre après l'approvisionnement par avions qui lui apporta notamment les munitions de 75 mm Howitzer nécessaires.

La Easy a énormément souffert du froid pendant la bataille de Bastogne et le brouillard constant a empêché l'US Air Force d'effectuer des parachutages de vivres et de munitions et quand la météo était plus clémente, les larguages s'effectuaient au-dessus des positions allemandes.

Les hommes de la Easy Company devaient défendre la ville de Bastogne et s'étaient pour cela regroupés dans le Bois Jacques. Il y ont creusé leurs trous de souris et ont attendu l'ennemi qui bombardait sans arrêt leurs positions.

Pertes de la Easy à Bastogne

Les "National Archives" américaines montrent la liste officielle des pertes accusées par la Easy à Bastogne, entre le 18 et le 30 décembre 1944. Les renseignements sont les suivants :

Tué en Action (TEA) : 0

Sérieusement Blessé en Action (SBA) : 1

(Caporal Gordon Walter S. Sr, du Mississippi, 13099280, SBA le 24 décembre 1944)

Légèrement Blessé en Action (LBA) : 3

(Caporal Gordon F. Carson, de l'état de New York, 12130792, LBA le 21 décembre 1944,
Pvt Carl F. McCauley, de l'Indiana, 35808113, LBA le 25 décembre 1944,
Pfc Walter F. Eggert, de l'Illinois, 36614595, LBA le 28 décembre 1944)

Le nom d'un homme manque à ce rapport, celui du Pfc John Julian, 34806849, SBA le 21 décembre 1944. Il avait été blessé durant une patrouille de combat et laissé sur place à cause de la trop forte puissance de feu allemande. Il est déclaré Mort à la Suite de ses Blessures (MSB) le 1er janvier 1945, la E-company n'ayant toujours aucun signe de vie de John Julian. Selon l'historique divisionnaire du 506, Pfc John Julian a bien été tué et il est aujourd'hui enterré à Hamm au Luxembourg, dans le même cimetière militaire où est enterré le général américain George S. Patton .

Le jour de Noël, le Lieutenant Harry Welsh a été blessé par l'explosion d'un obus de mortier et a été rapidement rapatrié à la suite de sa blessure.

Dans la 506, la compagnie A a eu 11 soldats TEA plus 3 soldats MSB, 7 Disparus En Action (DEA), 43 SBA et 13 LBA. La compagnie B a perdu 4 soldat TEA, 1 MSB et 13 SBA tandis que le compagnie C a perdu 13 soldats TEA, 3 soldats MSB et 37 SBA. La compagnie D a perdu 1 soldat TEA, 1 MSB et 5 LBA. La compagnie F a perdu 2 soldats TEA, 1 MSB, 6 SBA et 9 LBA. Compagnie H : 1 TEA, 3 MSB, 6 DEA et 37 LBA. Compagnie I : 2 TEA, 2 MSB, 2 SBA et 12 LBA.

Renée et Augusta

Dans le film, on découvre des personnages comme les infirmières Renée LeMaire et Augusta Chiwi. Ces personnages ont réellement existé ; Renee LeMaire travaillait durant la guerre dans le 10th Armored Division dans un hôpital de campagne situé dans la rue de Neufchateau, à quelque distance du barraquement où elle a été déclarée tuée par une bombe larguée lors d'un bombardement aérien allemand. La congolaise Augusta Chiwi travaillait également à quelques blocs de l'hôpital de campagne et a survécu au bombardement.

La 101st Airborne Division a reçu une citation d'unité présidentielle pour ses états de service à Bastogne. Cette division est restée sur place, n'a pas reculée, et bien qu'encerclée, elle a retenu les Allemands qui opéraient leur dernière attaque de grande envergure, l'Opération Nordwind.


[color=red]Total du post:[/color] 4.55 Mo


[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=WLLn3I0O6BY[/youtube]

related torrents

Torrent name

health leech seeds Size
 

comments (0)

Main Menu