Documentary

Punishment Park Vo STFR[phoenix tk]

  • Download 5x Faster
  • Download torrent
  • Direct Download
  • Rate this torrent +  |  -
Punishment Park Vo STFR[phoenix tk]

Free and Direct Download with Usenet.nl 300GB+ free


Torrent info

Name:Punishment Park Vo STFR[phoenix tk]

Total Size: 703.31 MB

Magnet: Magnet Link

Seeds: 0

Leechers: 0

Stream: Watch Online @ Movie4u

Last Updated: 2010-09-15 00:15:34 (Update Now)

Torrent added: 2009-09-01 19:05:48





Torrent Files List


Punishment Park.Vo.STFR.avi (Size: 703.31 MB) (Files: 2)

 Punishment Park.Vo.STFR.avi

703.20 MB

 Punishment Park.Vo.STFR.srt

107.75 KB
 

Announce URL: http://www.phoenix-tk.com/announce.php

Torrent description

Punishment Park




Réalisateur : Peter Watkins
Date de sortie : 04 Juillet 2007
Acteurs : Mark Keats, Kent Foreman, Carmen Argenziano
Film : américain
Genre : Drame, Thriller, Documentaire
Durée : 1h 28min
Année de production : 1970

Synopsis : Fable politique inspirée par l'application du McCarren Act, une loi d'exception votée en 1970 à la faveur d'une aggravation du conflit au Nord-Vietnam, autorisant à placer en détention "toute personne susceptible de porter atteinte à la sécurité intérieure". Dans une zone désertique du sud de la Californie, un groupe de condamnés est amené, contre la promesse de leur libération, à traverser le désert à pied, sans eau ni nourriture, pour atteindre le drapeau américain sans être capturés par les forces spéciales armées et motorisées lancées à leur poursuite.












Qualité : DVDRIP
Nombre de CD/DVD : 1 CD
Nombre de fichiers : 2
Taille totale : 703 Mo
Méthode de download :
Format : AVI
Durée : 1h 27mn 36s
Video #0 : XviD
Aspect : 512 x 384 (1.333) at 23.976 fps
Audio #0 : MPEG-1/2 L3 at 128 Kbps
Infos : 2 canaux, 48 KHz



Oeuvre excessivement contestataire, PUNISHMENT PARK, sorti en 1971 dans une salle de la périphérie de New-York, fut exploité quatre jours seulement aux USA. Il se verra ensuite refouler par les distributeurs et n'a jamais été diffusé sur une chaîne de télévision américaine. Et pour cause : son réalisateur n'a pas les honneurs outre-atlantique, où il est considéré comme un fauteur de trouble paranoïaque et extrémiste. D'une apparente simplicité, PUNISHMENT PARK, qu'on pourrait assimiler au film de propagande d'un groupuscule anarchiste, reste un film d'anticipation et son auteur, Peter Watkins, un visionnaire. En effet, si on s'en réfère aujourd'hui aux camps de redressement américains pour lesquels peuvent opter les délinquants, afin d'éviter une peine de prison ferme, on frôle de très près le "délire" de PUNISHMENT PARK. Autre exemple, dans une autre partie du monde, connue pour sa conception très particulière des Droits de l'Homme, à savoir la Russie où des milices liées à la mafia locale interviennent avec la bénédiction de la police (donc des autorités) pour punir les délinquants abusant de substances illicites. Ils sont punis, brimés, battus, humiliés, le but étant d'en faire des agneaux dociles.



PUNISHMENT PARK dénonce la violence des Etats-Unis, à l'égard de ceux qui rejettent la pensée unique et la mondialisation. Il dénonce aussi fort le mépris de cette super-puissance à l'encontre des minorités, qu'elles soient noires ou communistes, voire les deux. Ainsi, sur le banc des accusés, sont assis des noirs américains, des chicanos et des gauchistes de la première heure. Des hommes et des femmes mus par une même volonté d'égalité, de justice et de paix. En ces temps troublés que sont les seventies, sur fond de guerre du Viêt-Nam et de guerre froide, autant dire que se justifier de telle ou telle idéologie était extrêmement dangereux, en tous cas très mal vu. En face de ces délinquants politiques, sont installés des américains moyens, propres sur eux et soi-disant défenseurs de l'ordre établi. La morale est leur maître mot. Le procès est filmé nerveusement, les protestations des uns se heurtent violemment aux accusations des autres. Le procès devient très rapidement une mascarade. La présence de l'avocat commis à la défense des accusés est l'exemple même de toute l'hypocrisie qui suinte à travers l'organisation de ce jugement où les dès sont pipés. Les accusés sont coupables. Ils doivent payer leur dette à cette société à laquelle ils refusent de s'aliéner. Deux solutions s'offrent à eux : une peine de prison interminable, totalement disproportionnée avec les délits commis, ou PUNISHMENT PARK. L'ironie de Peter Watkins n'est pas innocente dans le choix du titre, d'ailleurs, puisqu'on y verra volontiers une référence aux parcs nationaux américains ou encore aux parcs d'attraction où se pressent et s'uniformisent des millions d'américains. On pensera aussi immanquablement aux réserves d'indiens dépossédés de leurs territoires, parqués sur des terres stériles, livrés à eux-mêmes. Peter Watkins se contente de grossir le trait, rêvant que le public va s'apercevoir de la grande arnaque mondiale dans laquelle il est englué, et qu'il va se décider à refuser enfin cet état de fait. Ce n'est pas un hasard si en 2000, il a tourné un film intitulé LA COMMUNE, qui aborde les thèmes chers au réalisateur.

PUNISHMENT PARK reste un film de pure fiction ou plutôt un docu-fiction, puisque le parti pris du réalisateur était de tourner un faux documentaire. Notons d'ailleurs à ce propos que la plupart des acteurs sont de jeunes comédiens, pour ceux qui constituent les deux Groupes, tandis que les membre du tribunal de pacotille sont des civils recrutés par Peter Watkins.



L'image n'est pas exempte de défauts, bien au contraire. Mais cette édition se justifie par le seul message porté par le film, sans qu'elle ait besoin de proposer une image parfaite qui nuirait à l'authenticité apportée par les choix de tournage. Idem pour le son, en mono, qui conforte le spectateur dans l'idée qu'il visionne un documentaire d'époque.

related torrents

Torrent name

health leech seeds Size
 

comments (0)

Main Menu