Sci-Fi

Rencontres du 3eme type avi[phoenix tk]

  • Download 5x Faster
  • Download torrent
  • Direct Download
  • Rate this torrent +  |  -
Rencontres du 3eme type avi[phoenix tk]

Download FREE And Anonymously


Torrent info

Name:Rencontres du 3eme type avi[phoenix tk]

Total Size: 1.13 GB

Magnet: Magnet Link

Seeds: 0

Leechers: 0

Stream: Watch Full Movie @ Movie4u

Last Updated: 2011-01-03 11:15:35 (Update Now)

Torrent added: 2009-08-29 12:26:19



VPN For Torrents

Torrent Files List


Rencontres du 3eme type.avi (Size: 1.13 GB) (Files: 1)

 Rencontres du 3eme type.avi

1.13 GB
 

Announce URL: http://www.phoenix-tk.com/announce.php

Torrent description

Date de sortie : 24 Février 1978
Date de reprise : 12 Septembre 2001
Réalisateur : Steven Spielberg
Acteurs : Richard Dreyfuss, François Truffaut, Teri Garr
Film : américain.
Genre : Science fiction
Durée : 2h 15min.
Année de production : 1977
Titre original : Close Encounters of the Third Kind


Des faits étranges se produisent un peu partout dans le monde :

des avions qui avaient disparu durant la Seconde Guerre mondiale
sont retrouvés au Mexique en parfait état de marche,

un cargo est découvert échoué au beau milieu du désert de Gobi.

Dans l'Indiana, pendant qu'une coupure d'électricité paralyse la banlieue,
Roy Neary, un réparateur de câbles,
voit une "soucoupe volante" passer au-dessus de sa voiture.

D'autres personnes sont également témoins de ce type de phénomène :
Barry Guiler, un petit garçon de quatre ans,
est réveillé par le bruit de ses jouets qui se mettent en route.

Cherchant à savoir d'où proviennent ces ovnis,
Roy Neary se heurte aux rigoureuses consignes de silence
imposées par le gouvernement fédéral.

Obsédé par ce qu'il a vu et hanté
par une image de montagne qu'il essaie désespérément de reconstituer,
il est abandonné par sa femme Ronnie et ses enfants.

Il n'y a que Jillian, la mère de Barry, qui le comprenne.

Parallèlement à ces événements,
une commission internationale conduite par le savant français Claude Lacombe
s'efforce d'en percer le mystère.
Une évidence s'impose bientôt à eux :

une forme d'intelligence extraterrestre tente d'établir un contact avec les Terriens.







1977 aura vraiment été une grande année pour la SF au cinéma :
d’un côté George Lucas, offrant un nouvel espoir à la « science-fantasy » et au genre du space-opera avec le premier star wars,
d’un autre Steven Spielberg, revisitant les archives UFOlogiques pour nous offrir
une grande fable, merveilleuse et humaniste.

Prenant totalement à contre-pied le cinéma d’invasions extraterrestres des années 50/60,
le futur réalisateur de « E.T. » impose sa vision
d’un premier contact avec une civilisation de l’espace,
une expérience de laquelle Humain et Alien ressortent grandis.

Chef-d’œuvre visuel et émotionnel, « Rencontre du 3ème type »,
malgré ses attraits d’OVNI cinématographique,
ne va pas, à l’inverse des soucoupes volantes dont il traite,
s’évanouir dans les cieux aussi rapidement qu’il y est apparu,
mais, au contraire, frapper l’imagination collective,
être pillé, à l’instar de « Jaws » ou du futur « E.T. », par les publicitaires et cinéastes de tous horizons,
et installer définitivement Steven Spielberg parmi les plus grands créateurs du cinéma américain.

Rencontres du troisième type est le premier film où Spielberg impose son style visuel
qui restera le même jusqu’à Jurassic Park, avant de changer légèrement.
Découverte, anticipée de suspense, d’avions dans le désert,
révélation d’une armée de figurants par un travelling ascendant,
nombreux plans serrés sur des personnages immobiles, fascinés par quelque chose hors champ,
c’est la première fois que le réalisateur collabore avec le monteur Michael Kahn.
Ils ne se sont pas quittés depuis.



La photographie présente également pour la première fois certaines récurrences esthétiques de l’auteur, telle que cette lumière envahissante derrière un personnage en contre-jour.

On cite souvent l’image du jeune Barry face à l’inconnu comme l’image la plus représentative du cinéma de Spielberg.


Avec ce film, le réalisateur crée une esthétique de l’imaginaire qui ne le quittera plus jamais.



Tout le monde se rappelle du final spectaculaire qui voit le vaisseau-mère
semblable à une cité volante émerger de derrière le Devil’s Tower
avant de livrer un show son et lumière du plus bel effet.
Des effets spéciaux quasi-révolutionnaires à l’époque,
associés à une composition du maestro John Williams pour une scène qui unit musique et électronique.




Spielberg avait proposé le rôle du savant français Lacombe à Lino Ventura et à Jean-Louis Trintignant
avant que François Truffaut n'accepte de le tenir.
Steven Spielberg considérait et considère toujours François Truffaut comme son modèle
et voulait absolument le faire tourner dans un de ses films.
Cependant, Truffaut parlait très mal anglais,
Spielberg a donc accepté que Truffaut ne parle que français dans la version originale,
le rôle de David Laughlin, interprété par Bob Balaban, l'assistant de Claude Lacombe,
étant juste de traduire en anglais les propos de Truffaut.
C'est pourquoi la version française peut parfois paraître étrange,
Balaban ne faisant que paraphraser les dires de Truffaut, voire parler en même temps que lui.



Le code musical au cœur du film a été parodié dans de nombreux films et séries télévisées.
* 1979 : Moonraker : le code de l'entrée du laboratoire vénitien composé par James Bond.
* 1982 : Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ : le code du passage secret permettant la fuite de Jules César.
* Dans l'épisode six de la douzième saison de South Park appelé Over Logging le code est joué pour tenter de communiquer avec "Internet" qui s'est décidé a ne plus fonctionner.
*Ce code musical est également joué au début de chaque concert du groupe Daft Punk

related torrents

Torrent name

health leech seeds Size
 


comments (0)

Main Menu

 

script data-cfasync="false" src="//d2ghscazvn398x.cloudfront.net/?cshgd=690275">