Movies - Other

Takeshi Kitano Filmographie DVD 1 [ACN2] vo & vost

  • Download 5x Faster
  • Download torrent
  • Direct Download
  • Rate this torrent +  |  -
Takeshi Kitano Filmographie DVD 1 [ACN2] vo & vost

Anonymous and Free Direct Download 300GB+


Torrent info

Name:Takeshi Kitano Filmographie DVD 1 [ACN2] vo & vost

Total Size: 4.08 GB

Magnet: Magnet Link

Seeds: 2

Leechers: 1

Stream: Watch Online @ Movie4u

Last Updated: 2010-12-14 19:35:24 (Update Now)

Torrent added: 2009-08-29 02:15:33



VPN For Torrents

Torrent Files List


1989 Violent Cop.avi (Size: 4.08 GB) (Files: 8)

 1989 Violent Cop.avi

692.30 MB

 1990 Jugatsu Vostfr.avi

710.33 MB

 1991 A Scene At The Sea vost.avi

693.92 MB

 1991 A Scene At The Sea vost.srt

23.44 KB

 1993 Sonatine.avi

691.40 MB

 1994 Getting Any.avi

698.17 MB

 1994 Getting Any.srt

60.13 KB

 1996 Kids Return.avi

692.91 MB
 

Announce URL: http://tracker.torrent411.com:56969/announce

Torrent description

***ATTENTION*** Afin de télécharger ce torrent, vous devez posséder un compte sur www.torrent411.com et ensuite entrez votre passkey manuellement (http://tracker.torrent411.com:56969/votrepasskeyici/announce) ou re-télécharger le torrent directement sur le site. Merci!


[color=red][size=5]AVIS AUX CINÉPHILES ![/size][/color]

[size=4]Takeshi Kitano [/size]
Takeshi Kitano   Filmographie   DVD 1 [ACN2]   vo & vost preview 0/180px-TakesiKitano.jpg

Les films du DVD 1 :
VF 1989 : Violent Cop (Sono otoko kyobo ni tsuki)
VOST 1990 : Jugatsu (3-4x10 Gatsu ou San tai yon ekkusu jugatsu)
VOST 1991 : A scene at the sea (Ano natsu ichiban shizukana umi)
VF 1993 : Sonatine, mélodie mortelle
VOST 1994 : Getting any ? (Minnâ-yatteruka!)
VF 1996 : Kids Return (Kizu ritan)


Takeshi Kitano (北野 武, Kitano Takeshi?), se faisant parfois appeler Beat Takeshi (ビートたけし, Bīto Takeshi?) (né le 18 janvier 1947 à Tōkyō au Japon), est un réalisateur, acteur, animateur de télévision, peintre, chanteur et comique japonais.

Récompenses

* Prix de la critique au Festival du film policier de Cognac en 1995 pour Sonatine, mélodie mortelle.
* Lion d'or à la Mostra de Venise en 1997, pour Hana-Bi.
* Lion d'Argent - Meilleur Réalisateur à la Mostra de Venise en 2003 Zatoichi
* Prix du meilleur acteur lors des Kinema Junpo Awards 2005, pour Blood and Bones.
* Prix du meilleur acteur du Mainichi Film Concours 2005, pour Blood and Bones.


Biographie

Il quitte l'Université Meiji où il suivait des études d'ingénierie. Il trouve un travail comme garçon d'ascenseur dans une boîte de nuit du quartier d'Asakusa à Tōkyō, qui faisait office de théâtre de sketches comiques et de strip-tease. Un jour, il remplace au pied levé un comique absent.

Le comique

En 1972, il fonde les Two Beats (Beat Takeshi et Beat Kiyoshi) avec son ami Kiyoshi Kaneko ; ils créent des manzai, sketches satiriques basés sur une improvisation verbale : Beat Takeshi est né. Sa performance lui vaut d'être approché par un producteur de télévision qui lui propose de devenir présentateur d'une émission. Il accepte et devient un animateur connu.

Il se montre irrévérencieux et grand comique dans ses émissions, comme Takeshi's Castle dont il est également le créateur, où les candidats doivent réussir des épreuves loufoques. La télévision l'occupe beaucoup en enchaînant plusieurs émissions par semaine (en 2005, il en produisait et présentait sept).

L'acteur dramatique

En 1983, il jouera dans un autre registre pour Nagisa Oshima. Le réalisateur de L’Empire des sens (1976), l'engage pour son film Furyo, dans le rôle d'un sergent sadique d'un camp de prisonniers de guerre durant la Seconde Guerre mondiale.

Le réalisateur

On lui propose de remplacer à la réalisation, Kinji Fukasaku en 1989, dans Violent Cop, où Kitano tient le premier rôle. Il remanie considérablement le scénario et transforme son personnage en antihéros solitaire et à contre-courant.

C'est dans ce rôle de réalisateur et d'acteur dramatique que les étrangers connaissent principalement Kitano.

En août 1994, un grave accident de moto l'envoie à l'hôpital où il y subit une importante opération chirurgicale pour retrouver l'usage d'un côté de son corps qui était paralysé. C'est l'origine des tics nerveux caractéristiques qu'on lui connaît. Par la suite, Kitano, réalisateur fasciné par la mort violente, a suggéré lors d'une interview que cet accident était une « tentative de suicide inconsciente »[1].

Fait connu des cinéphiles, Kitano réalisateur a largement été inspiré (comme tant d'autres américains, par exemple Quentin Tarantino) par le maître du yakuza eiga (cinéma concernant la pègre japonaise) moderne Kinji Fukasaku, à qui il rend hommage dans un de ses chefs-d'½uvre, Sonatine, mélodie mortelle (1993).

Kitano travaillait souvent avec Joe Hisaishi, compositeur de la majorité de ses musiques de film jusqu'en 2002 : après Dolls, ils se sont séparés.

Beat Takeshi et Takeshi Kitano [modifier]

La carrière de Takeshi Kitano balance entre ses deux personnages. Il réserve Takeshi Kitano à ses rôles d'homme « sérieux » (comme le réalisateur, mais aussi certains de ses rôles d'acteur, par exemple pour Furyo et Tokyo Eyes) et Beat Takeshi à l'acteur, le comique et aussi l'animateur d'émissions télévisées. C'est d'ailleurs dans ce cadre qu'il a crée le jeu télévisé Takeshi's Castle, diffusé sur Tokyo Broadcasting System de 1986 à 1989, et ultérieurement dans d'autres pays.

Inspirations et influences [modifier]

Sonatine, mélodie mortelle a très largement été inspiré par la Guerre des gangs à Okinawa réalisée en 1971 par Kinji Fukasaku.

Outre la trame sensiblement identique (un chef de gang téméraire déchu et trahi par son chef est banni de la métropole et s'exile sur Okinawa en compagnie de ses lieutenants), et la brutalité des scènes de combat au pistolet ou à main nue (Okinawa est le berceau du karaté et du nunchaku), on décèle une frappante ressemblance entre le chef de gang de chacun des films (costume impeccable et lunettes noires de rigueur, esprit fier et de la vieille école, volontiers frondeur envers les caïds croulants), de même qu'entre les deux idylles éphémères mais sincères que vit le héros.

Ce qui par dessus tout ne laisse aucun doute quant à l'inspiration de Kitano par Fukasaku, c'est la chanson en dialecte d'Okinawa, accompagnée au shamisen (un instrument de musique traditionnel à cordes) qui se répète tout au long des deux films. Plutôt qu'un plagiat, il s'agit vraisemblablement ici plus d'un hommage que Kitano rend à Fukasaku car n'oublions pas que la première expérience de Takeshi en tant que réalisateur est dû au désistement in extremis de Kinji Fukasaku sur Violent Cop.

Dans Sonatine, mélodie mortelle, la chanson est interprétée en costumes traditionnels comme dans le film de Fukasaku, mais dans le film de Kitano, elle y est aussi « parodiée », par Susumu Terajima et son compère d'Okinawa qui se travestissent un soir d'ennui et de boisson sur la plage… La dérision d'une scène dite sérieuse ou tragique est une constante dans l'½uvre de Kitano.


Anecdotes

Takeshi Kitano s'est également essayé à la chanson, il a sorti plusieurs albums dont certains ont eu un petit succès commercial au Japon. Il réalise également des peintures, présentes en grand nombre dans son film Hana-Bi.

Son jeu d'acteur est caractérisé par des expressions du visage presque inexistantes. Il en a expliqué la raison en déclarant : « dans mes films et ceux des autres, j'essaie en général d'inhiber mes expressions faciales pour que le spectateur, suivant la situation, ressente ses propres émotions à travers mon personnage »[réf. nécessaire].

Takeshi Kitano a sorti un jeu vidéo du nom de Takeshi no Chōsenjō (Le défi de Takeshi) en 1986 sur la console Famicom de Nintendo. Le but du jeu était d'accomplir une série d'actions quasiment impossibles tel que chanter pendant une heure sans s'arrêter (la Famicom possédait un micro), appuyer pendant 4 heures sur la touche "select", ou frapper le boss final 20 000 fois. Sur l'écran titre, on pouvait lire « ce jeu a été réalisé par quelqu'un qui déteste les jeux vidéo » [2].

related torrents

Torrent name

health leech seeds Size
 


comments (0)

Main Menu