Movies - Other

SHARA cine asia DvDRip VOSTFR xviD corsairegilteam

  • Download 5x Faster
  • Download torrent
  • Direct Download
  • Rate this torrent +  |  -
SHARA cine asia DvDRip VOSTFR xviD corsairegilteam

Free and Direct Download with Usenet 300GB+ free


Torrent info

Name:SHARA cine asia DvDRip VOSTFR xviD corsairegilteam

Total Size: 699.15 MB

Magnet: Magnet Link

Seeds: 0

Leechers: 0

Stream: Watch Online @ Movie4u

Last Updated: 2010-05-24 06:27:25 (Update Now)

Torrent added: 2009-08-29 01:28:27




Torrent Files List


SHARA - DvDRip VOSTFR xviD corsairegilteam.avi (Size: 699.15 MB) (Files: 1)

 SHARA - DvDRip VOSTFR xviD corsairegilteam.avi

699.15 MB
 

Announce URL: http://tracker.torrent411.com:56969/announce

Torrent description

***ATTENTION*** Afin de télécharger ce torrent, vous devez posséder un compte sur www.torrent411.com et ensuite entrez votre passkey manuellement (http://tracker.torrent411.com:56969/votrepasskeyici/announce) ou re-télécharger le torrent directement sur le site. Merci!

[size=5]Merci de continuez à seeder le torrent le plus longtemps possible, pour cela ne fermez pas votre client une fois le téléchargement achevé. Merci.[/size]
SHARA  cine asia  DvDRip VOSTFR xviD corsairegilteam preview 6

[size=5]Synopsis[/size]
SHARA  cine asia  DvDRip VOSTFR xviD corsairegilteam preview 0

[size=3]Les Aso habitent avec leurs jumeaux, Kei et Shu, le vieux quartier de la ville historique de Nara, ancienne capitale du Japon. Cette famille perpétue depuis des générations la fabrication artisanale de l'encre de Chine.
Le jour de la fête du Dieu Jizo, dans la chaleur torride de l'été, alors que les deux enfants se poursuivent, Kei disparaît soudainement au coin d'une ruelle. Ce jour-là, le temps s'est arrêté pour la famille Aso.
Cinq années ont passé. Shun a maintenant 17 ans. Au lycée, il s'est inscrit à l'atelier de peinture. Il travaille sur le portrait de son frère disparu qu'il n'a jamais pu oublier. Shun et son amie d'enfance Yu sont attirés l'un vers l'autre, mais une douleur secrète les empêche de vivre cet amour.
Un jour, Yu découvre le secret de sa naissance. De son côté, Shun apprend ce qu'il est advenu de son frère jumeau...[/size]

[size=5]Shara le site officiel[/size]
http://www.pyramidefilms.com/shara/shara.htm

[size=5]Secrets de tournage[/size]
SHARA  cine asia  DvDRip VOSTFR xviD corsairegilteam preview 1
[size=4]Présenté à Cannes[/size]
[size=3]En 2003, Shara a été présenté en Sélection officielle au 56e Festival de Cannes, en compétition. Ce n'était pas le premier séjour de Naomi Kawase sur la Croisette, puisque la réalisatrice avait décroché en 1997 la Caméra d'or -décernée au meilleur premier film toutes catégories confondues- pour Moe no Suzaku, projeté dans le cadre de la Quinzaine des Réalisateurs. Auparavant, Kawase était déjà une documentariste reconnue.[/size]

[size=4]Affaires de famille[/size]
[size=3]Avec Shara, qui évoque entre autres la disparition d'un enfant, Naomi Kawase poursuit une réflexion sur la famille, thème central de son oeuvre. En 1992, dans son premier documentaire L'Etreinte, cette jeune femme élevée par sa grand-mère partait à la recherche d'un père qu'elle n'a pas connu. Et Hotaru, son deuxième long-métrage de fiction, racontait l'histoire d'amour difficile entre deux êtres qui doivent faire face à des deuils dans leur famille respective.[/size]

[size=4]Une ville chargée d'Histoire[/size]
[size=3]La réalisatrice a tourné au Japon, dans la ville où elle a grandi, Nara, qui était déjà le cadre de ses deux longs métrages précédents, Moe no Suzaku et Hotaru. Les rues et les immeubles occupent une place très importante dans Shara : "Mon équipe et moi avons passé l'été 2002 à Nara pour réaliser Shara", explique-t-elle. "J'y suis née et j'y ai grandi. Nara a plus de 1 000 ans d'Histoire, puisqu'elle était la capitale du Japon au VIIIe siècle. Même si la ville s'est matériellement transformée avec le temps, son coeur n'a jamais cessé de battre. Sa richesse, faite de tant de vies qui s'y sont succédées au coeur de l'Histoire, est intacte. On dit que le monde du cinéma est factice : je ne le pense pas. Tout ce que j'ai vu à Nara est resté imprimé en moi".[/size]

[size=4]La fête de Basara[/size]
[size=3]Le morceau de bravoure du film est sans doute la longue scène qui nous fait vivre la fête traditionnelle de Basara. Apparue au 12e siècle -il s'agissait alors simplement d'une danse improvisée-, cette fête a pris par la suite un sens politique : par leurs couleurs criardes et leurs mouvements outranciers, les danseurs symbolisaient en effet la violence qu'a connue le Japon au 14e siècle, à la suite du schisme entre les dynasties du Sud et du Nord. C'est aujourd'hui un grand rassemblement populaire, organisé par les commerçants et les habitants du quartier, qui a lieu chaque année autour de la gare de Nara.[/size]

[size=4]La scène de l'accouchement[/size]
[size=3]Naomi Kawase a filmé un accouchement. On retrouve cette scène à la fin de Shara. Elle raconte : "Au cours du tournage, nous avons assisté à la naissance d'un enfant dans le quartier. La scène de l'accouchement est très importante dans Shara. Quand j'ai demandé, pour les besoins de mon film, des explications sur la manière dont cela se déroulait, Kazumi Shibata, qui joue le rôle de la sage-femme, m'a répondu que ces choses-là ne pouvaient s'expliquer, qu'il fallait y assister soi-même. C'est donc ce que j'ai fait. Je ne saurais exprimer avec des mots l'émotion dont je fus envahie en assistant à cette naissance, en voyant le bonheur qui rayonnait sur tous les visages de la famille réunie autour de la mère."[/size]

[size=4]De l'enquête à l'audition...[/size]
[size=3]L'une des comédiennes de Shara, Yuka Hyodo, se souvient des circonstances dans lesquelles elle a été choisie par la cinéaste : "Ce jour-là, je circulais à vélo dans le quartier commerçant. Alors qu'à une intersection, j'attendais que le feu passe, une femme est venue vers moi. Elle m'a demandé si je voulais bien répondre à une enquête qui portait sur la vie des lycéennes à l'école et en famille. A ce moment-là, je ne savais que mon interlocutrice était Naomi Kawase. C'est seulement après la dernière question qu'elle m'a expliqué qui elle était. C'est alors qu'elle m'a proposé de passer une audition." [/size]

[size=5]Critiques Spectateurs[/size]
SHARA  cine asia  DvDRip VOSTFR xviD corsairegilteam preview 2
[size=3]Après 10 minutes de générique, le spectateur commence à s'ennuyer, mais pourtant c'est un ennui obligatoire. Ce film nous prend à revers et vient nous donner une claque monumentale... La scène du défilé dans les rues de la ville est grandiose, la jeune actrice l'est encore plus. Chef d'oeuvre ? peut être pas, mais on en est très proche.

Un film vraiment bouleversant, solaire, illuminé, traversé par des instants de grâce, avec une mise en scène novatrice et fulgurante. Naomi Kawase est une cinéaste qui compte désormais.[/size]


[size=5]L’INSOUTENABLE LEGERETE DE L’ETRE[/size]

[size=3]Grand oublié du dernier Festival de Cannes, Shara est la nouvelle perle venue d’Orient, un authentique chef-d’½uvre d’une pureté cinématographique rare qui convoque Yasujiro Ozu, Hou Hsiao-Hsien, Shohei Imamura et Isao Takahata dans un même élan poétique et réaliste. Une histoire de disparition et de renaissance. De deuil et d’amour. Naomi Kawase filme dans sa ville natale, Nara, le lien indéfectible qui unit les êtres par-delà la vie et la mort, les silences et les regards. Dans le lumineux Suzaku, caméra d’or à Cannes en 1997, elle avait plongé sa caméra au sein d’une communauté rurale perdue entre modernisme et traditionalisme, mis en scène un amour naissant à la résolution rendue impossible par le destin. Shara en est son négatif, déformé et serein. Le lieu a changé, les grands espaces forestiers ont laissé la place à un quartier labyrinthique mais l’impression de réel est la même. Naomi Kawase possède un don inné pour retranscrire la beauté visuelle et sonore du monde, pour nous imprégner de l’atmosphère d’une communauté. Cinéma de sensation, d’épure et d’ellipse, son art rend palpable le moindre soubresaut intérieur.[/size]

SHARA  cine asia  DvDRip VOSTFR xviD corsairegilteam preview 3
[size=5]FAUX SEMBLANTS[/size]

[size=3]Shara commence par une étrange disparition, celle de Kei, le frère jumeau de Shu. On ne saura jamais ce qu’il lui est advenu. On sait juste qu’un jour, lors de la fête du Dieu Jizo, il a laissé son frère seul au monde. Pour Shu et sa famille, le plus difficile commence alors. Comment accepter cet abandon, s’ouvrir aux autres, exprimer sa douleur? Le père et le fils semblent déboussolés et se réfugient dans l’art, le premier en organisant une fête de village, le second en esquissant le portrait de son défunt frère. Seule la mère, plus en communion avec la nature, semble accepter l’ordre des choses avec fatalité. Elle apporte l’apaisement nécessaire au foyer et surtout la promesse d’un heureux événement. Mais tout l’édifice familial semble fragile, déséquilibré, hanté par l’absent. Il y a des scènes absolument magnifiques dans Shara: Shu calmé par son père le jour de la terrible nouvelle, un baiser volé d’un érotisme sublime un soir d’été, Yu, jeune fille amoureuse de Shun, qui apprend sa véritable identité sans sourciller, la fausse alerte donnée par le père…[/size]


[size=5]ENCRES DE CHINE[/size]
SHARA  cine asia  DvDRip VOSTFR xviD corsairegilteam preview 4
[size=3]Indolent, le rythme de Shara épouse celui de l’été japonais. A l’aide d’une mise en scène virtuose qui semble flotter au sein de la communauté comme une présence constante, un regard divin, Naomi Kawase nous place volontairement dans un état d’observation du réel. Tout nous est offert: un chat qui dort paisiblement, une longue promenade à vélo, le choix d’une nouvelle paire de sandales, un jardin potager. En filmant de petits épisodes de la vie quotidienne, la cinéaste nous oblige à veiller sur la famille de Shu et à partager ses peines et ses rires. Les barrières culturelles s’estompent. Nul besoin de connaître la tradition de la fête de Basara pour saisir ce qui se joue dans l’insensée transe finale qui rappelle métaphoriquement la danse de Zatoïchi. Porté par l’enthousiasme de Yu, on éprouve la joie d’être vivant, on partage avec elle l’envie de conjurer le sort, de chasser les démons, d’écarter la mort des siens. Shara finit par une naissance et les larmes de bonheur qui coulent sur le visage de Shu enfin sorti de son mutisme émotionnel. Le Dieu-caméra (fantôme de Kei?) peut alors s’envoler, l’esprit libéré. A Nara, le cycle de la vie a repris.[/size]

________________________________________________________________
________________________________________________________________
[size=5]visitez corsairegil[/size]a
[size=5]http://www.torrent411.com/membres/corsairegil[/size]
[size=5][color=black]pour decouvrir mes autres posts (film, anime, musique, doc, concert,etc[/color][/size]
________________________________________________________________
________________________________________________________________

[size=5]visitez aussi ulyssehades[/size]
[size=5]des films culte a voir ou a revoir[/size]
[size=5]http://www.torrent411.com/membres/ulyssehades[/size]
________________________________________________________________
________________________________________________________________
SHARA  cine asia  DvDRip VOSTFR xviD corsairegilteam preview 5
[size=4]CORSAIREGIL[/size]
[size=4]RHUMWIZARD[/size]
[size=4]UPLOADER TORRENT411[/size]
[size=4]TORRENT411 à consommer sans moderation mais mais....[/size]
[size=4]attention l'abus fait descendre le ratio hihihihihih[/size]
[size=4]alors n'oubliez pas de seeder ou uploader les leechers[/size]

[size=4]alors SVP SEEDER les LEECHERS[/size]
[size=4]SEEDER,[/size]
[size=4]ET SURTOUT LAISSEZ DES COMMENTAIRES[/size]
[size=4]BON DIEU DE CENT MILLE DIABLES[/size]
[size=4]HI HI HI HI HI HI HI HI[/size]
_________________________________________________________
*********************************
********************************
********************
***********
###

related torrents

Torrent name

health leech seeds Size
 

comments (0)

Main Menu